GARE MULTIMODALE - NOISY LE GRAND, SEINE-ST-DENIS

Conception d’une gare multimodale du Grand Paris

Projet de diplôme
Localisation
Noisy-le-Grand (93)
Surface
17500 m² SDP
Programme
- Programme Voyageurs (RATP/STIF/SNCF) : Démolition de la gare de RER actuelle, réaménagement des quais du RER A, création de quais de deux lignes de métro automatique en sous-sols, d'une ligne de tramway et de 6 lignes de bus (création d'une nouvelle gare routière plus accessible), espaces ventes et informations.
- Programme tertiaire : création de 2400 m² de bureaux sous forme d'hotel de start-ups / pépinière d'entreprises et salles de travail louables à l'heure ou la journée.
- Programme commercial : création de 1100 m² de surface de commerces de gare.
- Programme culturel : création de 400 m² d'ateliers d'artistes.
- Logement : création de 800 m² de logements de fonction et chambres d'hotel.
Montant de travaux
(estimations) 63.800.000 € HT

Ce projet s’inscrit dans un cadre réel, celui de la réalisation à l’horizon 2020 de quatre lignes de «super-métro» automatique en rocade autour de Paris, à une distance variant entre 5 et 20 km de la ville capitale.
Cet ambitieux projet de transport implique la construction de nombreuses nouvelles «stations» de métro en Ile-de-France, dont l’Architecture et le rôle urbain ne peuvent se limiter aux actuelles caractéristiques de station de métro.

C’est donc d’avantage une gare multimodale qui est proposée sur le site de l’actuelle station de RER (ligne A) de «Noisy-Champs», qui servira de support à la correspondance du RER et de deux lignes de supermétro.
L’analyse du site a permis de compléter le dispositif en proposant une ligne de tramway ainsi que de nouvelles lignes de bus. La multimodalité prend alors tout son sens.

Multifonctionnelle, la gare l’est également.
Véritable hub urbain, la gare de demain ne saurait se contenter d’être un espace voyageur. Refusant la stratégie du «tout-commercial», le projet n’est pas une gare surmontée d’une galerie marchande.
Ainsi, pour diversifier les activités en gare, rentabiliser la construction d’un tel équipement et valoriser le transport en commun en valorisant son architecture, la gare intègre une pépinière de starts-up spécialisées dans le développement durable et les énergies renouvelables, thématique du cluster Descartes au sein duquel s’inscrit le site.

La gare se déploie sur 7 niveaux dont 3 en sous-sol (niveaux RER et métros). Sa partie immergée a été conçue selon les proportions de la salle des pas perdus de la Gare St-Lazare et la géométrie en coupe d’une station de métro parisienne «classique».

Son ossature bois en portiques courbes lamellé-collé de 40m de portée (trame : 5,5m) supporte des unités préfabriquées (elles-même en bois) de 30m² sur 3 niveaux (pépinière d’entreprises notamment) ainsi qu’une peau-résille en bois. La toiture de la gare est réalisée en sheds à ciel ouvert, permettant ainsi la pénétration d’un maximum de lumière dans cet atrium de 160 m de long, véritable cour intérieure donnant sur le niveau rue, espace voyageurs et lieu de passage entre cité Descartes (universités), écoquartier Descartes (projet urbain) et place de la gare (commerces).

Ce niveau rue s’ouvre quant à lui généreusement sur le niveau RER, le volume surplombant le quai central du RER (nouvelle disposition - travaux lourds de modification des voies RER existantes sur 800m) étant uniquement traversé de passerelles plus ou moins larges, menant aux escalators, escaliers, ascenseurs et rampes d’accès au niveau -1.